Pierre-André George, facteur de piano à Lausanne

Atelier



PI ERRE - AN DRÉ    G E O RGE

Atelier
piano
PI ERRE - AN DRÉ    G E O RGE

Atelier
piano
Atelier
piano
PI ERRE - AN DRÉ    G E O RGE

Atelier
piano
Atelier
piano


Restauration d'un piano à queue Steinway & Sons de 1924

Modèle O / 180cm

Meuble d'origine: poli-tampon noir, repeint en blanc avant la restauration.

Piano inondé au niveau de la table d'harmonie. Vernis attaqué, cordes rouillées et cassées, rouille sur le cadre et le chevalet.

Marteaux peu sonores et usés.





Il faut tout d'abord entièrement démonter le piano.
Après avoir retiré la mécanique et les étouffoirs, on ôte

les cordes

les chevilles

et l'on dépose le cadre.



On peut ensuite ausculter la table d'harmonie.
On découvre alors des fentes. En enlevant localement le vernis, on peut apprécier leur importance, leur longueur, et effectuer la réparation.



Après ouverture des fentes en V, on y pose un "flipot", taillé sur mesure, que l'on met ensuite à fleur de la table.




Une fois tous les travaux de tablage effectués, on peut racler entièrement la table et les chevalets pour enlever le vernis et retrouver le bois naturel.


On ponce alors finement la table, puis l'instrument est préparé pour le giclage du nouveau vernis de la table d'harmonie, et, une fois celui-ci effectué, préparé à nouveau pour le giclage en blanc de l'intérieur de la ceinture du meuble.



Le vernissage est terminé, on peut passer au cadre, qui va être traité avec le même soin: nettoyage, masquage des parties à préserver du vernis doré, giclage de celui-ci, pose ou retouches des lettrages, pour finir avec un giclage de vernis de protection contre l'oxydation.



Le cadre terminé, il peut être reposé dans le piano

ainsi que les guides d'étouffoirs.


On peut maintenant passer au montage en cordes.

Les chevilles sont neuves, plantées dans des trous alésés pour assurer une bonne régularité de tenue.
On commence par les aiguës, en mettant des cordes d'acier neuves et en respectant les diamètres d'origine.
Les feutres sont également remplacés, taillés sur mesure.
Il convient de travailler avec des protections pour éviter de blesser le cadre ou le meuble.



Les cordes de basses, encore suffisamment sonores, sont nettoyées et montées.



On peut dès lors passer à la mécanique.

Remplacement du feutre de fond de touche et des mouches de balancier.



Le dressage du clavier consiste à mettre toutes les touches du clavier rigoureusement à la même hauteur. Pour ce faire, on simule le poids de la mécanique en fixant des plombs sur les attrapes et on insère des mouches de papier calibrées au 20ème de millimètre sous les mouches en feutre.









Après avoir remonté le clavier  on peut coller les nouvelles têtes de marteaux.




Une fois la mécanique terminée et les marteaux frappant correctement les cordes, on peut s'occuper des étouffoirs.

Remplacement des feutres et sous-feutres et pose des étouffoirs dans le piano.



La restauration est terminée. L'instrument sonne magnifiquement malgré son âge et les dégâts subis.




©2006/2017 Pierre-André George | Tous droits réservés

©2006/2017 Pierre-André George | Tous droits réservés